Le Dindon de la chasse

Performance furtive mais ostentatoire sur une terre de chasse en Montérégie. Photographies : Nicolas Gouin. Aide technique au costume : Rachel Tremblay Côté







Le projet fait la couverture du numéro 137
du magazine Espace Art Actuel!!!

 ︎︎︎FULL STORY HERE ︎︎︎ 







Ces derniers temps, je crée des situations en m’emparant du concept d’infiltration pour l’intégrer à mon processus de création.




J’ai donc voulu laisser tomber les barrières qui me confinent à l’être humain et infiltrer le règne animal.




Certains y verront un amour des animaux, d’autres y verront un concept antispéciste appliqué au réel.






Photographie d’un dindon sauvage,
gracieuseté de g00gle, inspiration.





(...)







Pourquoi ledit dindon?



Ma fixation sur cette classe de Vertébrés tétrapodes remonte à
longtemps, au temps où je travaillais au téléphone chez Desjardins.
À l’époque, à force de répéter toujours les mêmes choses à la gent boomers,
j’avais l’impression que j’étais en train de me transformer
en dinde qui glousse.


Ce sentiment de transformation devint plus étouffant que jamais à
l’approche des Fêtes quand je reçus mon cadeau d’employé :
une boite d’assortiments d’avoine.


Hé oui,
on nous nourrissait au grain.


︎︎︎




Représentation améliorée du cadeau de Noël reçu chez Desjardins.




Depuis, j’ai quitté Desjardins, mais j’ai souvent des relents
de ce sentiment dans le milieu artistique et culturel.

On nous donne des miettes et on s’attend à ce qu’on soit content.



...🐓️







(...)






Bref, Le Dindon de la chasse c’est une nouvelle lubie où je travestis les théories de l’in situ et de l’in socius pour m'insérer dans une société parallèle : celle du dindon sauvage.


Et comme la chasse cultive cet art du leurre, c’est le prétexte parfait pour laisser libre cours à ma mégalomanie intrinsèque.



Je serai
un esti d’gros dindon :



J’arborerai fièrement ces deux grosses noix pendues sous la gorge et je me sustenterai de grosses graines.







À gauche : Leurre classique. À droite : Masque reprenant la caroncule colorée du dindon.








✦                                      ✦
      







Cette nuit-là, je me suis levé vers 3h45 pour arriver aux premières lueurs du soleil avant que les dindes ne se réveillent.




Je prends le temps d’enfiler cette sculpture encombrante que j’ai soigneusement confectionnée pendant plusieurs semaines à l’atelier et je prends le sentier qui mène au terrain de chasse.


En prenant position à l’orée du bois,
je me dis :


« Ça y est !
Je suis finalement ce dindon ».






François Rioux 2024. Photographie : Nicolas Gouin




À la manière du chasseur qui installe méticuleusement ses appâts pour attirer les animaux dans sa mire, je me pose à plusieurs endroits afin d’être visible pour mes convoité·e·s congénères.





🦃 🦃 🦃





À ce moment, je jubile à l’idée que mon accoutrement puisse leurrer les dindes, ou encore mieux, 


il pourrait échauffer un dindon qui me provoquerait en duel,




mon rêve!





🤺






💭️💭️💭️






Mais oui, écartons-nous du droit chemin!



Je ne peux que m’imaginer en train de lutter avec ce dindon noir sur un couch à Gatineau.



🤼‍♂️ 🩲



Nos becs dans les plumes de l’autre,
nos crêtes rouges se tapotant les unes contre les autres dans un bruit qui laisse deviner leur humidité due à la sudation.









💭️💭️💭️






Mais revenons à nos dindons. Comme ces oiseaux ont tendance à se regrouper autour des plus imposants, je suis encore convaincu que le caractère extravagant de mon atricage joue en ma faveur.


L’attente et l’ostentation de mon silicone sont mes actions clés.





🐔🐔🐔



Mais les heures passent...



et ni ma queue bien dressée,
ni la démesure de ma caroncule rouge et bleu, ne semblent titiller le·la moindre dindon·ne.







 Je dois changer de stratégie 







Comme mes recherches préalables mais troublantes sur les masturbateurs de dindon hantent encore mes songes, 




c’est sans surprise que je pense tout de suite au caller de dindon en rut que j’ai acheté en ligne, puisqu’il ressemble à s’y méprendre à une fleshlight.









Tranquillement, je procède donc à cette danse étrange où j’agite à l’aide de mes deux mains — dans un mouvement de va-et-vient — cet objet au pouvoir de crier aux dindounes.




 ︎︎︎ATTENTION︎︎︎ 


La vidéo troublante de Mon rituel de calling de dindon captée cette journée-là est une merveilleuse pièce à conviction de cette étape cruciale et absurde.

Je suis en attente d’une quelconque opportunité de diffusion pour en faire le montage.


💸💸💸

 ︎︎︎WARNING︎︎︎ 






Mais les dinde·on·s sont plus futé·e·s qu'on ne le pense, iels ne sont pas dupes.


Il y a forcément quelque chose qui cloche avec mon approche, puisqu’aucune ne se pointera le nez au rendez-vous.







François Rioux 2024. Photographie : Nicolas Gouin



Or, devant l'échec de rejoindre ce public au bec fin, je finis par constater qu’il y a tout de même quelqu'un à cette rencontre :





le chasseur.











Oui, ça fait bien une couple d’heures qu’il se promène autour de moi...



Dès lors, je le réalise avec une excitation peu commune,

faire du documentaire animalier n'a jamais été aussi bandant.








💋️🍑


je suis ce dindon,
ce cousin éloigné du canard en plastique
qu’on sort,
juste pour couiner un peu
et qu’on range dans l’armoire à la fin, 

je suis à la fois le piège et la caméra de surveillance,

je suis cette farce au goût riche et boisé qui emplit le ventre,

je suis le véhicule
d’une sauce onctueuse et abondante
à venir







🌚️



Un dernier coup,


la bête est prête,
ses attributs sont bien gonflés,

catwalk aviaire,
désinvolture cynégétique,
parade nuptiale,





Shlaaack!






François Rioux 2024. Photographie : Nicolas Gouin




 ✦                ✦  

✦ ✦


🪶🍗





 ✦            ✦ 

✦ ✦


✦                                 ✦




Je pense que c’est dans ce retournement que la métaphore sexuelle renverse la relation de pouvoir entre les deux protagonistes :




On ne chasse plus la dinde ou le dindon, on tombe plutôt sous ses charmes.






François Rioux 2024. Photographie : Nicolas Gouin




...


Et qu’on se le dise,
tout ce cirque n'est-il au fond rien de plus qu'un jeu de séduction ?








François Rioux 2024. Photographie : Nicolas Gouin






****





Le projet continu!



Je tenterai de piéger des chasseurs avides de lecture fofolle en m’immissant entre deux revues de chasse et pêche
dans un kiosque à journaux près de chez vous
grâce à ESPACE Art Actuel!









 RECETTE 

Le Dindon de la chasse






 Un modèle réduit 


+




 Beaucoup de colle 



+





  Des fous rires 


=



 La naissance d’une forme de dinde 






Ensuite


︎︎︎






  Recherche et dévéloppement de plumage DIY 




  Une production de plumes 




  Le façonnage d’un masque en monster clay 




  Le moule le plus sketch de la vie 




 ÇA DONNE UNE DINDE GÉANTE !!! 










****




Merci à Rachel Tremblay Côté qui m’a aidé à bâtir cette énorme dindon de façon ultra DIY, toujours dans la bonne humeur et avec les mains un peu collantes.

Merci à Nicolas Gouin qui a accepté de sauter dans cette aventure un peu folle, et merci pour l’aide à la prospection du lieu.

Merci au Conseil des Arts du Canada pour le soutien à la recherche-création.